L’importance des pièces d’origine

Pièces auto d’occasion : provenance et réglementation – ŠKODA

Pièces auto d’occasion : provenance et réglementation – ŠKODA

20. 6. 2019

En ayant recours aux pièces détachées, vous pouvez utiliser des pièces d’occasion. ŠKODA vous éclaire quant à la réglementation et à l’importance de leur origine.

Une réglementation pour favoriser l’utilisation de pièces détachées issues de l’économie circulaire

Même si la fiabilité des véhicules ŠKODA est approuvée, il est possible d’avoir recours aux pièces détachées. Une loi impose aux garagistes de proposer des pièces issues de l'économie circulaire. Il faut cependant prendre garde à leur origine.

 

La réglementation mise en place

Depuis le 1er janvier 2017, le gouvernement impose aux garagistes et professionnels de proposer à leurs clients des pièces issues de l’économie circulaire.

Un arrêté du 8 octobre 2018 vient renforcer le premier arrêté et préconise qu’il soit indiqué de manière claire et visible, aussi bien en atelier que sur les sites des professionnels, que des pièces issues de l’économie circulaire sont proposées. De plus, le professionnel est tenu de procurer deux devis à l’automobiliste, l’un avec des pièces neuves, l’autre avec des pièces d’occasion.

Les arrêtés du 1er janvier 2017 et du 8 octobre 2018 sont toutefois réellement entrés en vigueur en avril 2019.

 

Qu’entend-on par PIEC (pièce issue de l’économie circulaire) ?

Lorsqu’on parle de pièces issues de l’économie circulaire, on en entend par là deux types : celles recyclées, et celles reconditionnées.

La première est une pièce de réemploi. Ainsi, les garagistes se fournissent dans un centre agréé pour véhicules hors d’usage (VHU).

La seconde est obtenue en échange standard auprès des équipementiers qui les reconditionnent après un retour pour défaut. La loi exige que ces pièces-là aient les mêmes caractéristiques que celles d’origines neuves en termes de qualité de fabrication, d’endurance et de sécurité.

Sous le terme de pièces auto d’occasion sont concernées tous types de pièces, excepté celles d’usure, comme le moteur, et celles de sécurité, comme les éléments de freinage.

 

Les exceptions

Même si la loi incite à l’utilisation de pièces auto d’occasion, elle prévoit tout de même des exceptions à cette utilisation.

En effet, le professionnel a pour interdiction de proposer des pièces de réemploi pour deux cas de figures. Tout d’abord quand le véhicule fait l’objet d’un rappel de la part du constructeur à l’atelier de manière préventive, et également lorsque le véhicule est sous garantie contractuelle. La garantie prend en général fin au bout de 2 ans, et cette durée est estimée trop courte par les professionnels pour l’utilisation de PIEC (Pièces issues de l’économie circulaire).

Il faut savoir qu’il n’y a aucune obligation pour l’automobiliste. Rien ne l’oblige à accepter le devis avec les pièces d’occasion.

 

L’utilisation de pièces auto détachées contrefaites

Il faut ainsi être mis en garde concernant l’utilisation de pièces contrefaites, c’est-à-dire qui ne suivent pas les normes du constructeur. Plusieurs risques sont encourus suite à l’utilisation de pièces non conformes aux spécifications constructeur. D’une part, le véhicule ne sera pas pris en charge par la garantie du constructeur, et d’autre part, plusieurs problèmes de fixation ou d’usure peuvent apparaître, ce qui minimise la sécurité. D’où l’importance de l’utilisation de pièces d’origine pour votre véhicule ŠKODA . De ce fait, sur notre site internet vous trouverez un réparateur agréé ŠKODA proche de chez vous, pour un entretien et une réparation optimale de votre véhicule, et qui vous proposera des pièces d’origine ŠKODA.