Les nouvelles pratiques du covoiturage

Points de vigilance sur les nouvelles pratiques du covoiturage avec ŠKODA

Points de vigilance sur les nouvelles pratiques du covoiturage avec ŠKODA

24. 5. 2019

Le covoiturage est un service de plus en plus utilisé, et on y recense davantage d’abus. ŠKODA vous éclaire sur les points de vigilance à prendre en compte.

Partagez le confort de votre ŠKODA, en respectant les règles du covoiturage

Faites profiter à vos passagers du confort de votre ŠKODA en pratiquant le covoiturage. Il faut cependant faire attention aux nouvelles règles et aux points de vigilance à prendre en compte, le covoiturage étant de plus en plus encadré.

 

Le covoiturage, un service dont l’utilisation ne cesse de croître

Tout d’abord, qu’entend-on par covoiturage ? Le covoiturage consiste en l’utilisation en commun d’un véhicule automobile par plusieurs personnes. Il s’agit de partager avec d’autres passagers un trajet que le conducteur envisage d’effectuer pour son compte. 

Il peut prendre multiples formes. Parmi eux, le covoiturage domicile-travail, qui est le plus convoité par les français. Cette pratique représente les deux-tiers des trajets de covoiturage. On y retrouve également le covoiturage régulier, le ponctuel et l’occasionnel, comme le covoiturage de loisir.

Ces dernières années, un grand nombre de plateformes de covoiturage ont vu le jour, dont Blablacar, le leader français. D’autres, comme Citygo, l’application de covoiture urbain, ou encore Roulez Malin, la plateforme de covoiturage libre, prennent également une ampleur considérable.

 

Réaliser des économies grâce au covoiturage

En 10 ans, l’utilisation du covoiturage a progressé à grande vitesse. Plus de 10 millions de Français l’ont déjà essayé, et la plupart considère que c’est avant tout un moyen de faire des économies. En partageant votre véhicule, vous permettez de réduire vos frais de déplacements (essence, péages…) pour tous vos trajets.

 

Des pratiques déloyales dénoncées par les VTC

Les applications de covoiturage font les frais d’accusations de malhonnêteté. Les VTC se plaignent désormais de ces nouvelles plateformes qui exerceraient de la concurrence déloyale à leur égard, en laissant passer des pratiques illégales par les conducteurs.

La plateforme Citygo créée en 2014 a fait l’objet de rappels de la part du Ministère des Transports. Elle ferait l’objet de fraudes. D’après les VTC, cette dernière ne respecterait pas les règles du covoiturage. Elle serait en réalité une niche aux VTC « déguisés ». Certains effectueraient des trajets de manière imprévue, ce qui est contraire à la législation. Ces abus sont ceux dont ces nouvelles plateformes de covoiturage sont accusées.

 

Limiter les abus du covoiturage

Afin de limiter ces abus exercés par des VTC « déguisés », le Ministère des Transports encadre davantage les plateformes de covoiturage, et leur impose de réguler les pratiques illégales.

Parmi ces règles, le trajet doit s’inscrire dans le cadre d’un déplacement effectué par le conducteur pour son propre compte, et les échanges financiers entre les passagers et le conducteur sont limités au partage des coûts.

Si l’une de ces deux conditions n’est pas remplie, il s’agit d’une activité professionnelle, et le conducteur risque alors des poursuites. Retrouvez l’ensemble de la réglementation applicable au covoiturage sur le site du ministère de l’économie et des finances.

Avec votre ŠKODA, faites du covoiturage en toute sérénité en respectant ces règles, et faites profiter du confort de votre véhicule à vos passagers.