La conduite autonome

Les 5 niveaux de conduite autonome

Les 5 niveaux de conduite autonome

5. 12. 2018

De l’assistance conducteur aux véhicules entièrement automatiques, la conduite autonome va, à terme, révolutionner le monde automobile.

Les niveaux de conduite autonome

Si le concept de conduite autonome peut sembler vague, il existe pourtant une nomenclature officielle qui classe les véhicules selon leur capacité à assister les conducteurs. La SAE International (Society of Automotive Engineers) a ainsi identifié 5 niveaux de conduite autonome.

Niveau 0, le conducteur reste maître du véhicule

La grande majorité des véhicules d’aujourd’hui rentre dans cette catégorie. Le conducteur reste maître du véhicule et hormis quelques alertes (mauvaises conditions climatiques, etc.), les fonctions de la voiture sont entièrement pilotées par l’Homme.

 

Niveau 1, le conducteur est assisté par le véhicule

En cas de danger (franchissement de ligne, distance de sécurité non respectée, etc.), grâce notamment au Lane Assist et au Front Assist, l’ordinateur de bord prend le contrôle du véhicule pour éviter un éventuel accident. Le conducteur reste néanmoins le seul véritable pilote. Chez ŠKODA, de nombreux modèles sont dotés de systèmes d’assistance à la conduite de niveau 1.

 

Niveau 2, l’automatisation partielle de la conduite

Le véhicule est capable de gérer toutes les fonctions automatisées de niveau 1, et de les combiner : l’accélération et le changement de direction peuvent par exemple être simultanés. L’aide au stationnement est également l’un des dispositifs classiques du niveau 2 d’automatisation. Le conducteur doit néanmoins toujours être attentif et en capacité de reprendre le contrôle à tout moment.

 

Niveau 3, l’automatisation conditionnée

Dans certaines situations prédéfinies, comme de longues lignes droites avec marquage au sol bien visible, le véhicule peut entièrement gérer sa trajectoire et sa vitesse, éviter les obstacles, etc. Le conducteur n’est plus obligé de garder les yeux sur la route, mais il doit être capable de reprendre le volant en cas de nécessité. ŠKODA a dévoilé le VISION E, un SUV intégralement électrique qui répond aux exigences de niveau 3.


Niveau 4, la très haute automatisation

A ce stade, l’intervention du conducteur n’est plus du tout nécessaire, sauf dans certaines situations extrêmes (en cas de très mauvais temps notamment). L’ordinateur de bord peut également trouver un endroit sûr pour arrêter le véhicule si le conducteur n’est pas en capacité de reprendre le contrôle.

 

Niveau 5, l’automatisation totale

Le véhicule est entièrement automatisé. Plus de volant à bord, les passagers n’ont qu’à monter et renseigner leur adresse de destination.

 

La conduite autonome chez ŠKODA

Les ingénieurs ŠKODA travaillent actuellement sur des technologies permettant d’atteindre le niveau 4 d’autonomie. La révision de la législation française sera toutefois nécessaire puisqu’elle n’autorise, pour l’heure, que les tests sur route. Après avoir dévoilé le Concept Car VISION E, les équipes ŠKODA poursuivent leurs efforts pour concevoir les véhicules de demain, toujours plus sûrs et plus propres.